Argent - La date limite pour contribuer à son REER approche

Si on désire consulter son conseiller financier avant la fin de la période de Régimes enregistrés d'épargne retraite (REER) il faudra se dépêcher. La date limite pour une contribution à un REER pour l'année fiscale 2011 est fixée au 29 février cette année.

Un récent sondage de la Banque Scotia indique que deux Canadiens sur cinq ou 39 % envisagent investir dans un REER pour l'année 2011 comparativement à 53 % l'année précédente.

Un autre sondage de la banque CIBC, rendu public jeudi, indiquait qu'un quart des Canadiens qui prévoyaient acquérir un REER cette année ne l'avaient pas encore fait. Le sondage démontrait également que plus de la moitié des gens planifiaient faire leur transaction à la dernière minute soit mardi ou mercredi.

La décision d'investir dans un REER s'est légèrement compliquée au cours des dernières années, depuis l'arrivée des comptes d'épargne libres d'impôt (CELI) qui offrent la possibilité de payer plus de taxes maintenant, mais d'être épargnés plus tard.

Les REER offrent une récompense rapide en permettant un remboursement d'impôt immédiat pour l'année 2011. Toutefois, au moment de la retraite, chaque montant tiré d'un compte REÉR sera imposé dépendant de votre revenu. Par contre, le CELI permettra d'encaisser des sommes qui ne seront pas assujetties au fisc.« Ce qui est primordial dans le processus de décision, c'est d'évaluer son taux d'imposition actuel et faire une projection pour savoir ce qu'il sera au moment de la retraite » souligne Michael Atkinson.

Plusieurs banques et institutions financières modifieront leurs heures d'ouverture au cours de la présente semaine pour permettre aux retardataires de rencontrer leurs conseillers financiers avant la date butoir.Pour ceux qui rateraient l'échéancier du 29 février pour l'année 2011, il reste toutefois d'autres possibilités. En effet, votre contribution peut être reportée à l'an prochain, ce qui vous donnera amplement le temps d'épargner une somme à chaque mois afin d'éviter de se précipiter pour trouver des fonds à la dernière minute.