Mis à jour le: 17 janvier 2013 09:28 | par Ross Marowits, La Presse Canadienne, thecanadianpress.com

Tom Albanese quitte la direction de Rio Tinto

MONTRÉAL - Le chef de la direction de Rio Tinto, Tom Albanese, a quitté son poste à la suite d'une dévaluation d'actifs de 14 milliards $ en majeure partie reliée aux activités acquises dans le secteur de l'aluminium lors de la prise de contrôle de la société montréalaise Alcan il y a quelques années.


MONTRÉAL - Le chef de la direction de Rio Tinto, Tom Albanese, a quitté son poste à la suite d'une dévaluation d'actifs de 14 milliards $ en majeure partie reliée aux activités acquises dans le secteur de l'aluminium lors de la prise de contrôle de la société montréalaise Alcan il y a quelques années.

Le géant mondial minier Rio Tinto a indiqué jeudi qu'une somme de 10 milliards $ à 11 milliards $ était reliée à l'aluminium, que 3 milliards $ découlaient d'une acquisition dans le secteur du charbon en Afrique, et que 500 millions $ avaient un lien avec d'autres parties de l'entreprise.

Les dévaluations d'actifs reliées à Alcan atteignent maintenant quelque 30 milliards $, soit près de 80 pour cent du prix d'acquisition de l'entreprise — 38,1 milliards $ — en 2007.

M. Albanese, chef de la direction de Rio Tinto depuis 2007, et Doug Ritchie, l'homme derrière l'acquisition d'activités dans le charbon au Mozambique, ont accepté de démissionner sur le champ.

Les deux hommes seront toutefois impliqués jusqu'au 16 juillet dans la période de transition que traversera la société, a annoncé Rio Tinto jeudi.

M. Albanese est le deuxième haut dirigeant de l'entreprise à payer le prix à la suite de la désastreuse acquisition d'Alcan, survenue quelques mois avant que la récession mondiale n'eut fait chuter les prix des produits de base.

M. Albanese et Paul Skinner, qui a quitté son poste de président du conseil il y a trois ans, ont joué un rôle crucial dans l'achat d'Alcan, entreprise qui s'est retrouvée au coeur des activités mondiales de Rio Tinto dans le secteur de l'aluminium.

Tom Gidley-Kitchin, analyste chez Charles Stanley, a estimé que M. Albanese avait clairement été associé à l'acquisition d'Alcan peu après qu'il soit devenu chef de la direction, mais que son sort avait été scellé par la dévaluation reliée aux activités dans le charbon au Mozambique.

«Il devait partir. Je crois que la dévaluation du charbon au Mozambique était tout simplement une dévaluation de trop», a-t-il affirmé lors d'une entrevue accordée depuis Londres.

Sam Walsh, responsable de la division du minerai de fer de Rio Tinto, a été promu au poste de chef de la direction de la société.

M. Albanese est le troisième dirigeant d'un géant de la mine dont le siège social se trouve au Royaume-Uni à quitter son poste en quelques mois, à la suite de départs similaires chez Anglo-American et Xstrata.

MM. Albanese et Ritchie ne recevront aucun paiement forfaitaire, aucune prime de rendement pour 2012 ou 2013, a indiqué l'entreprise. Néanmoins, ils vont continuer de recevoir leurs salaires durant la période de transition.

Recommandés dernièrement