Vos questions
Chroniques de Jean-François Blanchette
  • Questionnement sur l'immobilier

    Comme je l'ai souvent répété ici même et comme le nombre de questions reçues me le prouvent régulièrement, l'immobilier représente certainement la source de questionnement la plus fréquente en matière de finances personnelles. Parmi les possibilités offertes par les lois fiscales, notons l'exonération pour résidence principale. Cette exonération permet de belles possibilités, à condition de bien savoir s'en servir. Voici donc quelques règles concrètes pour démontrer ce fait.

  • Budget Leitao: L'équilibre budgétaire, une obligation

    Le 4 juin, le nouveau ministre des Finances du Québec, Carlos Leitao a déposé son tout premier budget. Ce budget annule le dernier budget Marceau, déposé immédiatement avant le déclenchement des élections. Malgré ce que le gouvernement Couillard avait laissé transparaître au cours des dernières semaines, aucune des grandes coupures budgétaires ou augmentations de tarifs ne sont au rendez-vous.

  • Des questions sur les impôts...

    La saison des impôts pour l'année 2013 est maintenant chose du passé. Durant cette période j'ai reçu de nombreuses questions sur différents sujets. Voici un petit pot-pourri de quelques-unes d'entre elles.uu

  • La réalité fiscale du travail autonome

    Depuis quelques années, le nombre de travailleurs autonomes a tendance à augmenter au Québec comme partout ailleurs au Canada. La réalité veut que de plus en plus de personnes aient envie de mieux contrôler leur travail et leur destin. D’un point de vue fiscal, quels sont les points importants à considérer pour ce type d’entrepreneur.

  • Fiducies

    Pour la plupart des gens une fiducie peut sembler être une étrange entité bizarre ou encore quelque chose qui ne sert qu'aux très riches. Or, il existe diverses situations où la création d'une fiducie peut apporter des avantages indéniables autant d'un point de vue fiscal que du côté de la protection des actifs.

  • Réorganisation

    J'ai récemment reçu une question concernant l'achat d'un immeuble par un entrepreneur propriétaire de sa société par actions. Voici sa question, suivie du type de planification qui serait suggérée dans ce genre de situation:

  • Déclarations de revenus: erreurs à éviter

    Les lois fiscales étant ce qu'elles sont, il y a de plus en plus d'éléments à prendre en compte lors de la préparation des déclarations de revenus personnelles canadiennes et québécoises. Voyons ici quelques-unes des erreurs à éviter afin d'obtenir des résultats représentatifs de la réalité.

  • Est-il intéressant d'utiliser un logiciel d'impôts?

    Année après année, des milliers de Québécois se rabattent sur les logiciels d'impôts populaires offerts sur le marché et vendus dans la plupart des magasins d'électronique et de fournitures de bureaux. Tantôt par souci d'économie, tantôt par désire de s'organiser seul et de remplacer la version manuscrite de ce document annuel, plusieurs raisons peuvent expliquer cette façon de faire. Voyons donc les avantages de ce type de produit ainsi que les limites à son utilisation.

  • Fractionnement de revenus

    Depuis quelques années déjà, le gouvernement Harper promet à qui veut bien l'entendre de modifier les lois fiscales afin de permettre le fractionnement de revenus entre conjoints ayant des enfants. Cette promesse conditionnelle à l'atteinte du déficit zéro fait rêver certains alors que d'autres se posent de réelles questions sur son utilité et ses avantages pour la société en général. À l'aube de l'équilibre budgétaire prévu pour l'an prochain au niveau fédéral, regardons de plus près ce qu'il en est réellement.

  • Budget Marceau : Austère et dénué de toute innovation

    À l’instar du ministre des Finances du Canada mardi dernier, le ministre des Finances du Québec, Nicolas Marceau a procédé ce jeudi au dépôt de son deuxième budget depuis la prise de pouvoir du Parti québécois en septembre 2012. Et tout comme son homologue fédéral, M. Marceau propose un budget dénué de toute innovation, annonçant simplement une certaine continuité dans les affaires de l’état.

  • Structure

    Pour une personne qui pense à se lancer en affaires, l'une des premières questions à se poser est celle de la forme juridique à donner à son entreprise. Parmi les possibilités les plus fréquentes nous retrouvons l'entreprise individuelle (travailleur autonome), les sociétés par actions ainsi que les sociétés en noms collectifs. Évidemment, chacune de ces options possède certains avantages et certains inconvénients.

  • Budget fédéral: Mesures touchant les particuliers

    Malgré le peu de mesures prévues dans le dernier budget du gouvernement conservateur présenté le 11 février 2014, quelques-unes touchent spécifiquement les contribuables particuliers.

  • Un budget fédéral plutôt drabe

    Sans grande surprise, le budget 2014 du gouvernement Harper, le 10e depuis son accession au pouvoir en 2004 en a été un que d’aucun pourrait qualifier d’austère. Plus encore, ce budget a même été qualifié d’ennuyant par son auteur lui-même. En effet, le ministre des Finances, Jim Flaherty a annoncé que l’exercice 2014-2015 devrait se solder par un déficit de 2,9 milliards de dollars. Il est à noter que ce déficit tient compte d’un coussin de 3 milliards de dollars que le gouvernement préfère garder en réserve en cas de baisse de régime de l’économie nationale. Du même souffle, M. Flaherty a indiqué que le Canada devrait se retrouver avec un surplus budgétaire de 6, 4 milliards de dollars dès l’exercice 2015-2016.

  • Budget fédéral: Mesures touchant les entreprises

    Une chose est certaine, le budget du 11 février 2014 ne passera pas à l’histoire en ce qui a trait aux mesures fiscales touchant les entreprises. Le ministre des Finances Jim Flaherty a toutefois annoncé la tenue de nouvelles consultations publiques visant l’élimination du concept fiscal d’immobilisation admissible. En quelques mots, les immobilisations admissibles sont par exemple des biens intangibles comme l’achalandage, les frais de constitution ou une liste de clients pour ne nommer que ceux-là. Ces actifs ne sont pas amortissables à proprement parler mais font plutôt l’objet de calculs spécifiques. Les consultations viseront à évaluer la possibilité d’abolir ce concept et de transférer les biens en question dans une nouvelle catégorie d’amortissement dont le taux maximum sera de 5 %.

  • Hypothèque

    J'ai récemment reçu une question d'un lecteur qui m'a inspiré une chronique sur les dettes et en particulier les dettes hypothécaires. Plus précisément, cette personne voulait connaître les différentes options qui s'offraient à elle à la suite d'un avis de son institution financière indiquant que le taux d'intérêt applicable à sa marge de crédit hypothécaire allait augmenter drastiquement,

  • REER 2014

    Déjà le mois de janvier. Alors que certains se demandent encore comment ils feront pour rembourser leurs dettes de consommation liées au temps de fêtes, d'autres se posent encore la sempiternelle question REER ou pas REER. En effet, d'ici quelques jours la plupart des institutions financières tenteront de vous attirer avec des offres de cotisations à un régime d'épargne retraite. Qu'en est-il vraiment, le REER est-il toujours la meilleure option, quelles sont les stratégies à adopter?

  • Fin d’année

    La fin d’année approche à grands pas et comme à chaque fin d’année, quelques mesures fiscales et financières peuvent être envisagées afin d’améliorer le portrait global qui sera présenté lors de la production des déclarations de revenus au mois d’avril prochain.

  • Biens agricoles

    J'ai déjà parlé à quelques reprises dans cette chronique, de la déduction pour gain en capital de 750 000 $ offerte aux détenteurs d'actions admissibles de petite entreprise. Sachez qu'il existe également une telle déduction lors de la vente de certains biens agricoles ou encore de parts de société en nom collectif exploitant une entreprise agricole.

  • L'impôt minimum de remplacement

    La plupart des contribuables, en particulier les personnes en affaires sont au courant, du moins connaissent les grandes lignes de certains abris fiscaux et autres possibilités qu'offrent les lois fiscales. Nous n'avons qu'à penser ici à la fameuse déduction pour gain en capital de 750 000 $ (qui sera portée à 800 000 $ à partir du 1er janvier 2014). Toutefois, beaucoup des gens et bien des conseillers financiers oublient l'existence des règles touchant l'impôt minimum de remplacement (IMR). Voici donc les grandes lignes de ce concept qui en pratique ne touchera qu'une minorité de contribuables mais qui peut avoir un impact non négligeable pour ceux et celles qui doivent l'appliquer.

  • Vente de terrains

    Voici le résumé d'une question posée par un lecteur. Sa situation n'est certes pas des plus fréquentes mais elle peut tout de même donner quelques maux de tête à ceux qui la vivent:

  • L'impôt à travers les époques

    Dans nos sociétés modernes, l'impôt fait partie intégrante de nos vies et on a peine à imaginer que ce ne fut pas toujours le cas. Qui plus est, l'imposition des revenus a revêtu diverses formes au fil du temps, jusqu'à atteindre le modèle que l'on connaît aujourd'hui. Sans avoir la prétention de faire une étude exhaustive de cette facette de l'histoire humaine, voyons donc certains des modèles adoptés par le passé.

  • Structure

    Pour plusieurs personnes, le fait de se lancer en affaires passe par la création d'une entreprise à partir de rien alors que pour d'autres plus pressés, leur rêve passe par l'acquisition d'une entreprise préexistante. Dans un cas comme dans l'autre, la mise en place d'une bonne structure corporative est primordiale, et ce, dès le début des opérations si on veut éviter des problèmes potentiels.

  • Frais de garde

    Depuis la mise en place des CPE en 1997, de nombreux cas de frustration sont vécus par certains parents, incapables de se trouver une place subventionnée et devant par conséquent, payer le prix fort pour faire garder leurs enfants. Depuis ce temps, quelques programmes ont été mis sur pied afin de minimiser les impacts financiers négatifs et équilibrer les chances pour tout le monde. Faisons donc un petit exercice afin de comparer les situations de deux familles type.

  • Rénumération

    Exploiter une entreprise amène souvent son lot de questions. Parmi celles-ci, se trouve souvent celle de la forme juridique à adopter. Donc, est-il préférable d'exploiter son entreprise personnellement ou encore par le biais d'une société par actions (SPA)? Les SPA offrent divers avantages, notamment en ce qui a trait à la protection contre les poursuites éventuelles. Au niveau de la rémunération des actionnaires, certaines stratégies peuvent également être envisagées.

  • Pot-pourri : Décès

    Après l'immobilier, le sujet qui amène probablement le plus de questionnement est très certainement celui des successions. À cet effet, voici un petit pot-pourri de questions envoyées par les internautes au cours des dernières semaines:

  • Options immeubles

    L'immobilier étant pour la plupart des gens le plus gros achat d'une vie, il est normal que plusieurs questions soient dictées par ce secteur. Voici donc la situation de Benjamin et Sophie:

  • Relève d'entreprise

    Les lois fiscales canadiennes et québécoises comprennent des ramifications qui affectent beaucoup d'éléments décisionnels touchant les transactions financières. Malgré le fait que la fiscalité devrait être neutre, c'est-à-dire qu'elle ne devrait pas influencer un choix par rapport à un autre, il arrive certaines situations où c'est tout le contraire. Parmi ces situations, notons celle du transfert d'entreprise d'un parent à un enfant.

  • L'ABC du RAP

    Peu importe la raison, de plus en plus de gens tentent de devenir propriétaires. S'il est vrai que certains changements orchestrés par le gouvernement Harper tendent à nuire à l'accessibilité à la propriété, quelques mesures ont encore pour effet d'aider les nouveaux propriétaires à procéder à cet achat si important. Parmi ces mesures notons l'existence du régime d'accès à la propriété, mieux connu sous le nom de RAP.

  • Dépenses déductibles, acheter ou louer son véhicule?

    À l'instar de beaucoup d'autres sommes dépensées par un travailleur autonome ou une entreprise incorporée, les frais afférents au fonctionnement d'un véhicule sont déductibles, et ce, en fonction du kilométrage effectué aux fins d'affaires.

  • Le fonctionnement des règles successorales

    J'ai récemment répondu à une question sur les successions. Cette semaine, j'ai décidé de vous présenter ce même sujet mais en développant davantage certains aspects. Voyons donc plus en détails le fonctionnement des règles successorales selon la façon dont la personne décédée est organisée.

  • Compte conjoint

    Les finances personnelles peuvent mener à bien des questionnements, voici la situation de Marie et Stéphane (noms fictifs):

  • La succession

    Conséquence directe du vieillissement de la population, les questions liées aux successions sont de plus en plus présentes dans la tête de nombreux contribuables. Les impacts que peut occasionner cette étape de la vie peuvent être très importants et c'est pourquoi il est impératif de bien prévoir le tout. Voici donc une question reçue récemment:

  • Retrait de REER

    J'ai récemment reçu une question d'une internaute concernant la possibilité d'effectuer un retrait REER dans le but de procéder au remboursement de certaines dettes personnelles.

  • Aidant naturel

    Les problèmes d'accessibilité aux différents secteurs de santé étant de plus en plus grands, certaines personnes prennent la décision d'aider leurs proches incapables de vivre seuls. Afin de donner un coup de pouce à ces bonnes âmes, les gouvernements ont mis sur pied au cours des dernières années, des crédits d'impôts pour aidants naturels. Voyons donc les différents éléments et critères touchant ce crédit, et ce, autant au fédéral qu'au Québec.

  • Décès et charge fiscale (3e partie)

    Pour la troisième et dernière semaine consécutive, je vais vous entretenir des conséquences fiscales liées à un décès. Après avoir vu les règles de base et ensuite quelques stratégies qu'il est possible de mettre en place après le décès, et ce, afin de diminuer la charge fiscale, voyons aujourd'hui quelles possibilités offrent les lois fiscales en terme de déclarations de revenus.

  • Diminuer la charge fiscale du contribuable décédé

    La semaine dernière il a été question des règles de base régissant la fiscalité au décès. Cette semaine, attardons-nous plutôt à certaines règles particulières ou stratégies qui peuvent être mises en place afin de diminuer la charge fiscale du contribuable décédé et par conséquent, de sa succession.

  • La mort et les taxes

    Il y a un dicton qui dit que dans la vie, il y a deux choses que l'on ne peut éviter, la mort et les impôts. Si certaines règles fiscales canadiennes et québécoises permettent de repousser le jour où l'on paye ses impôts, il y a toujours un moment où ce jour nous rattrape et ce moment est bien souvent le jour du décès d'un contribuable. Voyons donc dans un premier temps, les règles de base de l'impôt au décès. La semaine prochaine, il sera question de certaines stratégies et règles particulières qui peuvent permettre de réduire ce fardeau fiscal.

  • Taxes - 2e partie

    La semaine dernière il a été question des différentes règles applicables en ce qui a trait aux taxes à la consommation et à la façon de gérer l'obligation de mandataire prévue dans la loi. Cette semaine, il sera plutôt question des crédits de TPS et de TVQ, plus précisément, de la façon de calculer ces montants, en fonction du type de dépenses effectuées ou encore du type de fournitures vendues par l'entreprise en question.

  • Travailleur autonome et taxes de vente

    À l'instar des sociétés par actions (SPA), les travailleurs autonomes québécois doivent habituellement se soumettre à une série de règles et de contraintes administratives plus ou moins complexes mais dont la somme peut parfois rendre difficile le respect de toutes ces règles. Partis celles-ci, notons les obligations découlant d'une inscription au registre de la TPS/TVQ.

  • Les impacts fiscaux liés à l'immobilier

    J’ai récemment reçu deux questions concernant l’immobilier. Des questions qui peuvent probablement aider plusieurs lecteurs à mieux comprendre les impacts fiscaux liés à la détention de tels biens.

  • Contributions

    Plus que quelques heures avant la date limite pour la production des déclarations de revenus de la plupart des particuliers au pays. Encore une fois cette année, de nombreux contribuables risquent d'avoir une très mauvaise surprise en analysant les chiffres finaux, en particulier ceux du gouvernement du Québec.

  • Saison des impôts

    Il ne reste que quelques jours à la saison des impôts 2012. Selon les statistiques, un grand nombre de contribuables n'ont toujours pas produit leurs déclarations et plusieurs d'entre eux attendront à la toute dernière minute pour le faire. Alors que les gouvernements donnent généralement jusqu'au 30 avril pour produire les informations annuelles, voyons les différentes règles qui peuvent entrer en jeu à quelques jours de cette date.

  • Détention d'immeubles locatifs

    Constatant le nombre de questions que suscite un sujet important comme la détention d'immeubles locatifs, voici deux questions reçues récemment à ce sujet.

  • Séparation

    Lorsque les choses vont bien, nous préférons ne pas en parler, cependant, en cas de rupture amoureuse, de nombreuses conséquences financières et fiscales peuvent s'ajouter aux aspects émotionnels. Voyons donc certains de ces éléments qui peuvent varier en fonction de la situation qui prévaut durant la période de vie commune.

  • Exploiter une entreprise, sous quelle forme?

    Pour une personne ou un groupe de personnes qui désirent se lancer en affaires, de nombreuses questions devront trouver réponse. Parmi celles-ci, quelle forme juridique est-il préférable de choisir? Que ce soit en tant que travailleur autonome, par l'entremise d'une société par actions ou encore d'une société de personnes, toutes ces formes juridiques comprennent des avantages et des inconvénients. Voyons donc plus en détails chacune de ces options afin de déterminer si pour une situation donnée, une option est meilleure qu'une autre.

  • Retraits REER, est-ce avantageux?

    J'ai récemment reçu de nombreuses questions concernant les retraits REER. Dans quelles circonstances est-ce avantageux? Quelle est la meilleure stratégie à adopter? En fonction de la situation particulière de chacun, les réponses à ces questions peuvent varier. Voyons donc certaines de ces situations.

  • Mesures visant les sociétés

    Du côté des sociétés, le budget fédéral du 21 mars prévoit peu de mesures concrètes. L’idée générale est encore et toujours de favoriser les investissements en ciblant certaines mesures particulières. Une augmentation de la charge fiscale des caisses de crédit dont le Mouvement Desjardins est certainement l’exemple le plus frappant est également inscrit au programme.

  • Mesures touchant les particuliers

    Malgré la quantité de mesures fiscales annoncées lors du budget fédéral du 21 mars, très peu auront un impact direct et mesurable sur les particuliers. Voici quelques-unes de ces mesures. Notez que celles touchant le crédit pour dividende, l’augmentation de la déduction pour gain en capital et la diminution du crédit pour les fonds de travailleurs par exemple, font l’objet d’autres textes.

  • Fonds défiscalisés

    Parmi les mesures annoncées lors du budget fédéral du 21 mars 2013, celle touchant le crédit d’impôt pour les fonds défiscalisés risque de faire couler beaucoup d’encre étant donné l’importance de ces fonds, en particulier au Québec.

  • Budget fédéral 2013: Entrepreneurs

    Mis à part les mesures prévues pour les particuliers et les sociétés en tant que tel, le budget fédéral du 21 mars prévoit certaines mesures touchant spécifiquement les entrepreneurs, que ce soit en ce qui a trait à l’imposition de la plus-value de leur entreprise ou encore à leur mode de rémunération.

  • Budget fédéral: le gouvernement Harper continue sur sa lancée

    Après avoir annoncé l’an dernier une série de mesures visant le retour à l’équilibre budgétaire, le Ministre des Finances du Canada, Jim Flaherty a poursuivi sur sa lancée le 21 mars en présentant son tout dernier budget. Le gouvernement fédéral termine son exercice financier 2012-2013 avec un déficit budgétaire de 25,9 milliards de dollars.

  • Régime épargne-actions II

    Créé lors du budget 2009 du gouvernement du Québec, le Régime épargne-actions II mieux connu sous le nom de RÉA II est en quelques sortes, la continuité du RÉA original et du régime actions croissance PME (ACCRO-PME). Pour faire une histoire courte, ces régimes se veulent des outils afin d'inciter les contribuables québécois à investir dans des entreprises d'ici, répondant à certains critères de capitalisation. Voici en quelques lignes le fonctionnement, les avantages et les inconvénients de ce type de programme.

  • Régimes de retraite et décès

    Lors du décès d'un contribuable, plusieurs éléments peuvent entrer en ligne de compte. D'un point de vue strictement fiscal, la personne décédée est, entre autres, présumée avoir disposé de tous ses biens immédiatement avant son décès, et ce, pour une somme égale à la juste valeur marchande de chacun de ces biens.

  • REER excédentaire

    Depuis quelques années déjà, le gouvernement fédéral, responsable des programmes REER, a mis en place certains programmes de vérification visant à identifier les contribuables ayant contribué des sommes excédentaires à leurs REER. Même si les règles dont il est question ici existent depuis un certain temps déjà, force est d'admettre qu'il est relativement nouveau de constater que nos gouvernement s'y intéressent réellement.

  • Revenus de placement et impôts

    Le temps des impôts est à nos portes, générant encore une fois bon nombre de questions et d'éléments incertains. Parmi les points qui demeurent les plus ambigus, notons la façon dont l'imposition des revenus de placements fonctionne. En effet, le monde des produits d'épargne est extrêmement complexe et toutes les possibilités sont à analyser de façon précise. Voyons donc ici les principaux types de revenus de placement et l'impact que ces revenus peuvent avoir sur l'impôt des particuliers.

  • Mise à part l'argent

    La plupart de gens ne sont pas sans savoir qu'il est possible de déduire de ses revenus, des frais d'intérêt payés dans le but de générer un revenu imposable. Pour les travailleurs autonomes, cette stratégie peut être utilisée à son plein potentiel en appliquant le concept mieux connu sous le nom de mise à part de l'argent. Voici un exemple afin de démontrer comment fonctionne cette stratégie.

  • Les impôts et la paperasse

    Le temps des impôts approche à grands pas. Alors que vous commencez à faire le tour de votre paperasse et que vous vous apprêtez à donner le tout à votre comptable, voyons certains des documents qu'il pourrait être utile de réunir dès maintenant.

  • L'ABC du REER

    Déjà février et avec l'arrivée de ce mois, l'incontournable offensive REER de la part des institutions financières. Même s'il est vrai que la majorité des gens connaît bien ce produit financier, il peut cependant être intéressant de faire un survol de ses différentes caractéristiques ainsi des options qui peuvent s'offrir aux contribuables.

  • Travailleurs autonomes

    La question de la déductibilité des dépenses d'entreprise en est une qui revient fréquemment, autant chez les propriétaires de PME que chez les travailleurs autonomes.

  • Frais médicaux

    On le sait bien, la santé est un élément central dans la vie de bien des gens. De leur côté, en plus d'administrer un vaste système de soins universels, les gouvernements offrent aux contribuables un programme de crédit d'impôts afin de compenser les sommes que ces derniers ont eu à payer de leur poche au cours d'une année. Toutefois, ce programme peut s'avérer assez complexe dans certaines situations et de nombreuses restrictions et caractéristiques importantes méritent d'être connues.

  • Pot-pourri

    En ce début d'année 2013, voici ma réponse à quelques questions que j'ai reçues au cours des dernières semaines.

  • Décès

    Une fois cette histoire de fin du monde derrière nous, il faut se rendre à l'évidence, la vie continue. Par contre, qui dit vie, dit immanquablement mort. À ce sujet, de nombreux problèmes peuvent survenir lors de cette étape de la vie et certains d'entre eux touchent directement les aspects financiers et fiscaux.

  • Émigrants

    Avec l'arrivée de l'hiver, de plus en plus de personnes font la route du Québec vers la Floride ou toute autre contrée où la température y est plus clémente qu'ici. Étant donnée les nombreuses conséquences liées au concept de résidence fiscale, il est important de bien comprendre les principes en cause, en particulier pour ceux qui vivent entre deux pays.

  • Finances et fiscalité: que nous réserve 2013?

    Loin de confirmer les bouleversements anticipés lors de la dernière campagne électorale, l'année 2013 réserve toutefois certains changements d'un point de vue fiscal et financier pour bon nombre de contribuables. En cette fin d'année 2012, il peut être intéressant de faire le tour de certains de ces changements et de tenter de voir l'impact réel que ces changements pourraient avoir dans le futur.

  • Reprise

    J'ai récemment reçu une question d'un couple désirant reprendre un logement pour leur utilisation personnelle. Voici donc cette question ainsi que les différents aspects à prendre en compte dans ce genre de situation.

  • Taxes implicites

    Tout le monde n'est pas sans savoir qu'une modification des revenus d'une personne se traduira par une augmentation ou diminution des impôts à payer selon le cas. Ce type d'information, quoi que très important ne suffit toutefois pas pour bien analyser une situation précise.

  • Taxes immeubles

    Les transactions touchant des immeubles sont traitées de façon particulière du point de vue des taxes à la consommation. En effet, le traitement approprié dépend du type d'immeuble ainsi que du type de parties en présence. Voici donc diverses situations ainsi que le traitement qu'il faut appliquer à chacune d'elle. Dans tous les cas, il est toutefois recommandé de bien s'informer auprès du notaire au dossier ou encore d'un spécialiste en taxes à la consommation, et ce, afin de bien suivre les règles en vigueur.

  • Budget provincial 2013- 2014: Mesures touchant les particuliers

    Sommairement, très peu de mesures présentées dans le premier budget Marceau touchent directement les particuliers. Voici toutefois quelques points qui nécessitent des clarifications.

  • Budget provincial 2013-2014: Ministères et organismes

    Dans l’objectif de pouvoir équilibrer le budget de l’état, le ministre Marceau a annoncé certaines mesures ayant des impacts sur les différents ministères et organismes.

  • Budget provincial 2013-2014: une vue d’ensemble

    C’est le 20 novembre 2012 que Nicolas Marceau, le nouveau ministre des Finances du Québec a procédé au dépôt de son premier budget. Ce budget, probablement édulcoré à cause de la présence de partis de l’opposition forts qui peuvent renverser le gouvernement à n’importe quel moment, devrait permettre l’atteinte de l’équilibre budgétaire, et ce, dès l’an prochain soit en 2013-2014.

  • Pot-pourri immeubles

    À la lumière des nombreuses questions que je reçois, je constate que le secteur immobilier est encore et toujours celui qui génère le plus de points d'interrogation. Comme je le fais de temps à autres, voici un petit pot-pourri de certaines d'entre elles.

  • Revenus locatifs

    Une question m'a été posée dernièrement concernant l'imposition des revenus locatifs et plus particulièrement des impacts liés à ce type de revenus. Plus précisément, cet internaute désirait savoir comment étaient calculés les revenus nets locatifs et comment devait-on traiter les travaux effectués et les pertes éventuelles, d'un point de vue fiscal.

  • Fin d'année

    Comme à chaque fin d'année, certaines stratégies peuvent être mises en place afin de maximiser la situation fiscale d'un particulier. Ainsi, voici quelques exemples de mesures qui pourraient être mises en place d'ici le 31 décembre prochain.

  • Résidences

    Nous revenons sur le sujet de façon régulière mais puisque l'importance de celui-ci est assez grande, il est intéressant de le faire encore une fois. L'immobilier, que ce soit une résidence personnelle ou encore un immeuble à revenus donne lieu à de nombreuses questions et à certaines stratégies intéressantes.

  • Nouvelles règles

    Après avoir soulevé l'ire de la plupart des observateurs économiques et financiers, le nouveau ministre des Finances du Québec, Nicolas Marceau a finalement décidé de prendre un pas de recul (pour ne pas dire deux ou trois) alors qu'il donnait officiellement les grandes lignes de la politique fiscale que désire adopter le Parti québécois. Sommairement, le nouveau plan du gouvernement qui devrait être adopté officiellement au cours de l'automne agit sur deux grands axes, la nouvelle application de la contribution santé et la création d'un nouveau palier d'imposition pour les mieux nantis.

  • Dividendes

    Dans la foulée des modifications fiscales proposées par le Parti québécois et en particulier celles qui auraient touché les dividendes, il est intéressant de faire un tour d'horizon du traitement fiscal de ce genre de revenus qui, contrairement à ce que certains peuvent penser, ne concernent pas que les mieux nantis.

  • Solutions

    La semaine dernière il a été question des nouvelles règles fiscales que veut mettre en place le nouveau gouvernement du Parti québécois. Toutes ces mesures ont entre autres pour objectif de combler un manque à gagner de 950 millions de dollars créé par l'abolition de la contribution santé. Tel que j'ai tenté de la démontrer, ces nouvelles mesures pourraient, si elles sont appliquées tel quel, causer plus de problèmes qu'autre chose. Voyons donc plutôt certaines solutions qui auraient pu être mises de l'avant afin d'atteindre le même objectif.

  • Abolition de la taxe santé: comment financer cette option

    Depuis près d'une semaine maintenant, les projets du Parti québécois en matière fiscale ont donné lieu à un grand mélodrame.

  • Gain en capital

    Certains sujets fiscaux et financiers soulèvent bien des questions de la part de tout un chacun. Il en va ainsi du concept de gain en capital. Dans la présente chronique, je passerai en revue les éléments importants de ce type de revenu qui a fait couler beaucoup d'encre au cours de la dernière campagne électorale québécoise.

  • Assurance-dépôts: êtes-vous bien protégé?

    Pour certains, la crise économique européenne qui fait des ravages notamment en Grèce et en Espagne, peut donner lieu à de nombreuses inquiétudes.

  • Actionnaires de petites entreprises, prévoyez votre sortie

    J’ai reçu tout récemment une question concernant la déduction pour gain en capital (DGC).

  • Que penser des propositions de la CAQ?

  • Les mesures proposées par le PQ sont-elles réalistes?

  • Les promesses de Québec Solidaire sont-elles viables?

    Le temps des élections québécoises est finalement arrivé et avec lui, son lot de promesses plus ou moins importantes. Comme à chaque fois que l'exercice démocratique prend place, plusieurs de ces promesses paraîtront farfelues et surtout économiquement non viables.

  • La meilleure façon de détenir un immeuble locatif

    Sujet invariablement à la mode, j'ai encore une fois reçu quelques questions concernant la meilleure façon de détenir des immeubles locatifs. Voici donc un tour d'horizon des différentes solutions possibles avec leurs avantages et leurs inconvénients.

  • Simplifier les impôts, est-ce possible?

    J'ai reçu un courriel cette semaine provenant de quelqu'un désirant savoir comment simplifier le processus de préparation des déclarations de revenus. Voyons ensemble les différents points soulevés par cette personne et prenons le temps de discuter et d'extrapoler sur chacun d'eux.

  • Incorporation des médecins, remettons les pendules à l'heure

    Le dossier de l'incorporation des médecins et plus spécifiquement, les « économies d'impôts » qui en découlent, ont fait couler beaucoup d'encre ces derniers jours.

  • L'hypothèque inversée, pour ou contre?

    Il y a quelques années, plusieurs publicités en faisaient la promotion. Pour de nombreuses personnes, l'hypothèque inversée semblait être une merveille de la finance et une réponse à de nombreux problèmes de liquidités. Qu'en est-il vraiment?

  • Comment bien fractionner des revenus

    Que ce soit par l'utilisation d'une fiducie ou encore d'une société par actions, plusieurs personnes croient qu'il est possible et surtout facile de diviser le revenu d'un particulier ou d'une entreprise entre plusieurs individus de la même famille, histoire de réduire la charge totale d'imposition.

  • Des avis de cotisations erronés de Revenu Québec

    Il était une fois un contribuable québécois. Comme à son habitude, ce contribuable a produit sa déclaration de revenus en respectant les dates prévues par la loi.

  • Les nouvelles règles de l’accès à la propriété

    Le 19 juin dernier, le ministre des Finances du Canada, Jim Flaherty a annoncé une nouvelle série de modifications aux règles régissant l'obtention des emprunts hypothécaires. Le but avoué de ces changements est, bien entendu, d'éviter la surchauffe du côté des emprunteurs.

  • Les sociétés et l'impôt

    Pour le commun des mortels, la façon dont les sociétés par actions sont touchées par l'impôt peut être plutôt mystérieuse.

  • La DPA, qu’est-ce que ça mange en hiver?

    Plusieurs éléments relatifs à la comptabilité et à la fiscalité peuvent paraître difficiles à comprendre pour les non-initiés. Il en est ainsi pour ce qui est de la dépense pour amortissement.

  • Taux d'intérêt bas: comment épargner?

    Pour ceux et celles qui ont la chance d'avoir un peu d'épargne plutôt que des dettes, la récente décision de la Banque du Canada de ne pas hausser son taux directeur peut être quelque peu décourageant.

  • L'immobilier et ses aspects fiscaux

    Comme je le dis régulièrement, le secteur de l'immobilier génère de nombreuses questions en ce qui a trait aux aspects fiscaux et financiers.

  • Résidence principale : possibilités et planification

    Pour la plupart des gens, la disposition d'une résidence fait probablement partie des plus importantes transactions qu'ils auront à effectuer au cours de leur vie. Étant donné l'importance des chiffres en cause, il est important, voire primordial de connaître les tenants et aboutissants de ce genre de transaction et surtout, les possibilités de planification disponibles.

  • Introduire de nouveaux actionnaires

    Il existe plusieurs raisons qui pourraient inciter l'actionnaire d'une entreprise à vouloir attirer de nouveaux investisseurs.

  • De bons outils de simulations financières

    Voici quelques pistes pour faire des simulations et des scénarios de votre situation financière à venir.

  • Adieu sou noir: ce que ça implique

    C'est le 4 mai 2012 qu'a été produit, par la Monnaie royale canadienne, le dernier sou noir. Par la suite, cette pièce de monnaie sera graduellement retirée du marché, au fur et à mesure que les pièces seront déposées auprès des institutions financières du pays.

vidéos associées
Indices boursiers
15 267,29
+62,81
17 083,35
+106,54
4 421,09
+57,64