Champ de blé

iStock

Au lancement de l'entreprise, les produits étaient entièrement biologiques. À l'époque, les céréales étaient produites dans les locaux d'une entreprise indépendante qui produisait d'autres produits en parallèle. Il n'était pas possible de faire certifier les céréales de La fourmi bionique étant donné la non-conformité du site de production face aux exigences très strictes des organismes de certifications.

De plus, cette dernière n'était pas intéressée à transformer ses pratiques et ses infrastructures que pour les produits de La Fourmi bionique. Comme le mouvement biologique n'était qu'à ses balbutiements, le prix de détail dépassait largement le seuil psychologique des consommateurs; il fallait revoir la stratégie.

C'est ainsi que l'entreprise s'est dotée d'un site de production lui permettant de se lancer dans la certification de sa production. Le prix des ingrédients biologiques étant largement supérieur aux ingrédients non certifiés, il a fallu faire un choix entre produire un mélange entièrement biologique ou partiellement en préconisant l'approvisionnement en ingrédients locaux de qualité. Ainsi, la sélection des ingrédients se définit par les trois aspects suivants :

  • La production locale et respectueuse de l'environnement;
  • Le biologique;
  • L'absence de sulfites (fruits séchés), de pesticides, d'OGM et la non irradiation des aliments.

Le processus de certification (biologique) est lourd et exige un travail continu et exhaustif sur le contrôle de la production. Chaque année, toutes les facettes (déchets, équipements, transport, salubrité, etc.) sont scrutées à la loupe; l'audit exige un travail de préparation en profondeur. La transparence est essentielle et les aspects qui ne sont pas conformes doivent être rapidement rectifiés.

L'actualisation des documents servant au suivi de la production est exigeante et affecte la productivité; pendant qu'ils procèdent à la vérification de la conformité, les employés ne sont pas en train de produire.

L'un des défis de la production d'aliments biologiques demeure l'instabilité des approvisionnements et l'assurance qualité/fraîcheur de certains ingrédients. Certaines recettes ont dû être modifiées; les noix de Grenoble ont été éliminées à cause du manque de contrôle au niveau de la fraîcheur. Bien que le désir d'élargir la distribution est présent, l'entreprise peine actuellement à fournir la demande québécoise, un autre défi de taille pour une micro-entreprise.

La fourmi bionique s'est vue décerner plusieurs prix et bourses pour l'excellence, pour leur approche et leurs produits.

>>Lire la suite

Ce récit a été fourni par le site www.ethipedia.net, une encyclopédie Web de pratiques d'affaires durables. Toute action soumise au site est vérifiée pour sa conformité à des critères sociaux et environnementaux